Je vais voter Emmanuel Macron, mais je garde une forte amertume au fond de la gorge. Amertume à cause de ces électeurs qui depuis des décennies n’avaient pas compris le vide sidéral du front national, amertume à cause de ces électeurs qui ont réussi à mettre pour la deuxième fois le front national dans une campagne présidentielle, amertume à cause de ces politiques qui n’ont pas fait ce qu’il fallait pour empêcher le front national d’avoir droit au chapitre, amertume à cause de ces politiques qui se sont servis du front national pour conserver leur poste, mais amertume aussi à cause de ces électeurs et de ces politiques qui veulent conduire à la tête de la 5e puissance mondiale un parti à éradiquer et un homme sorti du chapeau.

Lire la suite