trevi

Pour ma part, je considère que :

Ces enfoirés de DAESH ne gagnent-ils pas la guerre psychologique qu’ils ont entamée sur notre territoire. Un homme qui lance une voiture, un camion sur une foule nous en avons déjà eu. Mais aujourd’hui, tous les dépressifs qui se mettent sur internet pour aller écouter les conneries des islamistes doivent-ils être obligatoirement qualifiés de radicaux. Un de mes amis qui était en instance de divorce a il y a quelques années a pris sa voiture et a remonté en sens inverse l’autoroute. Il se trouve qu’il était psy de profession. Il a été arrêté et par bonheur pour lui avant qu’il ait pu tuer qui que ce soit. Après il m’a expliqué que sa douleur était si intense qu’il voulait que les autres souffrent aussi. Nous connaissons la théorie bien établie du passage à l’acte et de la montée en puissance de cette idée qui naît, croit et devient une obsession.
On nous dit qu’il s’est radicalisé récemment, mais que c’était un buveur, un  baiseur et un sans religion. Que des gens par voie de média réussissent à manipuler les obsessions d’un dépressif, cela aussi, nous connaissons , mais cela en fait-il obligatoirement un islamiste radical ou avons nous à faire à un pauvre type perdu dans son histoire? Nous sommes dans un phénomène sectaire avec des gens qui sont à un haut niveau de la manipulation psychologique. Il savent aussi que cette manipulation est porteuse sur nos autorités qui répondent immédiatement pas des réponses outrancières qui font le jeu des malades qui lancent ses sites les uns après les autres.
Commençons par exiger en France et au niveau européen que ces sites soient bloqués par les opérateurs sous peine de sanctions dissuasives. Faisons que l’Europe s’engage dans une politique coercitive réelle vers tout les propagateurs de ces idéologies nauséabondes.
Peut-être alors que tous les névrosés de quelques races ou religions que ce soit ne seront plus pêchés par ces discours pour débiles mentaux.